Je m’intéresse à l’architecture et à l’urbanisme de Montréal, mais aussi à son patrimoine industriel.  Malgré la désindustrialisation progressive de Montréal, il reste encore plusieurs lieux, parfois abandonnés, aussi fascinants les uns que les autres. Lorsque nous côtoyons la Métropole, nous ne pouvons pas ignorer l’omniprésence des graffitis. Cette action souvent illégale contribue aux transformations urbaines des lieux, créant des œuvres éphémères. Je me plais à photographier cette identité locale, mémoire du temps qui est en constance évolution.